lundi 21 mars 2011

Gérard (Gerry) Brunet, Le Magnat Déchu de Taxis Lasalle

Caricature parue dans The Gazette le 7 nov 1973En 1973 un ancien barman et chauffeur de taxi avait bâti un mini empire de $8 million comprenant cinq garages, 1300 taxis, une compagnie d'assurance, une société immobilière et une compagnie de pièces d'auto. Il possédait aussi un Mini Put!

Né à Frontenac en 1926, Gérard (Gerry) Brunet achète son premier permis de taxi en 1949 pour la somme de $162 et conduit pour Radar Taxis, compagnie qui fût acheté par Taxis Lasalle deux ans plus tard. En 1951, tout en étant barman au Ruby Foos, il en achète deux autres. En 1952 il est barman le soir au fameux Esquire Show Bar de la rue Stanley et étudie la vente immobilière durant le jour. Il devint agent pour Samson Realties jusqu'en 1956, puis contracteur, achetant de vieilles maisons pour les rénover et les vendre ensuite. Il acheta aussi des parcelles de terrain qu'il divisa et vendit en lots.

Taxi LasalleIl est propriétaire de L'Association de Taxis Lasalle depuis 1964. Il a payé $1.3 million "cash" pour l'acquérir. Durant les cinq années suivantes il bâti ou achète quatre nouveaux garages pour servir les membres de l'Association. En 1970 il achète 43 permis de taxis (NDLR: ces permis valent environ $200,000 chacun de nos jours!).
En 1971 il achète le portfolio de la Compagnie d'Assurance Sterling, qu'il renommera Assurances La Concorde pour pouvoir offrir, comme Les Assurances Bélair le font déjà avec Taxis Diamond, des tarifs d'assurance collective plus avantageux à ses chauffeurs.
En 1972 il regroupe le tout dans une société de portefeuille, Brunet-Lasalle Corp. En 1973 il fait la demande pour que le holding soit listé en bourse.
Si un chauffeur ou répartiteur de Taxi Lasalle se comporte mal, il est le premier à le savoir car il a fait installer tous les relais téléphoniques ainsi que l'équipement radio nécessaire dans sa maison de Rosemont. Et il ne se gêne pas pour appeler la centrale au moindre écart. (The Gazette - 7 nov 1973)

Gerry Brunet en 1979En 1980 la Cour d'Appel déclare faux un testament non-notarié le nommant seul héritier d'un montant de $432,000 d'une vieille fille de 83 ans sans aucun lien de parenté avec lui. Aucune accusation ne fût portée à cette occasion.
Au mois de février 1982 il est atteint par balle dans le Garage Rockland qui lui appartient et est situé coin Champagneur et Van Horne à Outremont. La police garde sa chambre à l'hôpital. C'est la deuxième fois au cours du dernier mois qu'on s'en prend à lui. La première fois le tireur l'a manqué. (The Gazette 10 fév 1982)

En 1986 il achète la station de radio lavaloise CKLM am 1570. (archives du CRTC)

Commentaires de Denis-Carl Robidoux (ex-employé de CKLM):
"Gérard Brunet, il a légué la présidence de CKLM à son fils Richard, mais il n'arrivait pas à laisser aller l'autorité.
Entre 1987 et 1992 j'ai travaillé à CKLM am 1570 à Laval, c'était une belle époque pour moi, j'avais beau être mal payé (quand le chèque ne rebondissait pas) et vivre dans un climat de terreur généré par le vieux patron j'ai quand même adoré l'expérience."

Gerry Brunet dans les années 1990En avril 1994, la compagnie CKLM Radio Laval-Montréal Inc., dirigée par Gérard Brunet et détenant la licence de CKLM, déclare faillite. (Wikipedia)

En mars 1999 l'ex propriétaire des taxis Lasalle et du défunt poste de radio CKLM écope d'une peine de cinq ans d'emprisonnement, il a alors 72 ans. Il a reconnu sa culpabilité à six chefs d'accusation de complot et d'incendie criminel. Le millionnaire avait été arrêté en octobre 1995 lors d'une razzia de Carcajou dans le monde des motards. Il frayait avec les Death Riders de Laval et les Hells Angels. Il avait commis les attentats d'incendie contre des propriétés appartenant à des personnes qui lui devaient de l'argent, rue Chateaubriand, rue Armand-Bombardier, rue Baronscourt à Hampstead, à Laval, à Lafontaine, et à St-Hilaire. (La Presse, 24 mars 1999)

Quelle déchéance!

Taxis Lasalle ne s'en est jamais remis. Après être passé aux mains d'autres propriétaires, d'avoir fusionné avec une autre compagnie moribonde, taxis SOS, les deux enseignes sont disparues du paysage urbain Montréalais. Et plusieurs anciens chauffeurs sont sûrement maintenant au volant d'un taxi Diamond, Royal, ou autre!

Libellés : , , , , ,

Liens vers ce post

0 Comments:

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien