lundi 21 février 2011

Postes D'Attente Privés Disparus














La photo montre le poste d'attente de Diamond au coin d'Henri-Bourassa et Durham en 1976. L'enseigne a depuis disparu et l'endroit est maintenant occupé par le stationnement de courte durée du métro Henri-Bourassa.






















Un vestige de l'enseigne de taxi Veteran subsiste à l'endroit où se trouvait leur poste près de la gare de Montréal-Ouest.






















Coin Côte St-Luc et Girouard l'enseigne vide de Diamond annonçait un poste qui a très longtemps été opéré grâce à un téléphone semblable à la photo suivante.






































St-Urbain et Ste-Catherine - poste Diamond depuis au moins 1928, disparu en 1995 avec l'agrandissement du TNM.

___________________________________

La plupart des associations de taxi ont pendant de nombreuses années occupé des terrains privés comme ceux-ci. Certains étaient loués, mais plusieurs ont appartenu aux associations. Au début du siècle dernier il y avait peu ou pas de postes d'attente publics. Les grosses compagnies comme Bramson, Diamond, et plus tard Lasalle et d'autres, ont donc acheté des parcelles de terrain aux quatre coins de la ville dans le but de pouvoir bien servir leur clientèle.
La plupart de ces postes d'attente ont été munis de téléphones par lesquels la centrale communiquait avec les chauffeurs. Même longtemps après que l'utilisation de radios dans les voitures se soit généralisée, les postes d'attente équipés de téléphones ont continué d'exister. Diamond est la dernière compagnie à en avoir utilisé, jusqu'au début des années 2000 environ.
J'ai connu plusieurs chauffeurs qui utilisaient exclusivement ce genre de poste d'attente. Ils n'avaient pas besoin d'investir dans l'achat d'une radio, avaient quand même accès aux appels de la centrale, et évitaient de se faire voler (oui, cela arrive!) le client par un con frère mieux placé qui entendait l'adresse à la radio.
Les compagnies se sont débarrassé de ces terrains car ils n'avaient plus leur utilité du début, la ville ayant placé des postes en commun sur les rues un peu partout. Aussi, les terrains ont pris de la valeur avec les années et les taxes ont augmenté.


Quelques anciens postes d'attente qui depuis ont changé de vocation. Leur emplacement est facile à deviner car les édifices bâtis à leur place sont toujours beaucoup plus modernes que ceux du voisinage.

Libellés : , , ,

Liens vers ce post

2 Comments:

Blogger Mike said...

Tres interessant et tres insructif ton blogue, on voit que ton métier t'a passionné, continue. 10-0-4.

22 février, 2011 08:31  
Blogger Jean S. said...

Merci. Bientôt les 10-4 et autres codes cryptiques des répartiteurs seront choses du passé eux aussi grâce à la répartition assistée GPS.

22 février, 2011 16:51  

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien