dimanche 27 septembre 2009

Un Chauffeur Porte sa Cause Devant la Commission des Droits de la Personne









Arieh Perecowicz conduit des taxis à Montréal depuis 43 ans. De 2006 à aujourd'hui il a reçu 6 contraventions totalisant $1400 pour avoir eu des objets non requis pour l'exercice de sa profession dans sa voiture (section 98 du règlement sur le taxi à Montréal).
Des photos de sa femme, de sa fille, et de son fils, 2 mezouzah, un drapeau canadien et un israélien, ainsi qu'un coquelicot commémorant le Jour du Souvenir sont les objets litigieux.
Cette semaine il a rendez-vous en cour municipale pour contester les contraventions et a porté plainte à la Commission des Droits de la Personne où son cas a été accepté et où une enquête est en cours. Il a aussi reçu l'appui du Congrès Juif du Québec.
Curieusement M.Perecowicz, qui conduit une voiture affiliée à l'enseigne Veteran (compagnie faisant partie de L'Association de Taxi Diamond), semble obtenir peu d'empathie de leur part. "Un citoyen a le droit de monter dans un taxi et espérer qu'il n'est pas encombré de toutes sortes de vieilleries (cluttered with all kinds of junk)", a déclaré Peter Foster, gérant de L'Association de Taxi Diamond de Montréal.

Article du Globe and Mail: "How a cabbie's dashboard sparked a court battle"
Article de CTV incluant 2 vidéos: "Cabbie's dashboard items sparks human rights battle"


Libellés : , , ,

Liens vers ce post

1 Comments:

Blogger Jean-François said...

Monsieur Arieh m'avait envoyé un courriel à ce sujet comme tu l'avais fait avec moi tout récemment.

Certaine personne vont tolérer des objets personnels si elles n'encombrent pas le client(e), qu'il soit à l'avant ou à l'arrière du véhicule, et c'est ce qui semble être le cas sur cette photo.

Je lui ai souhaité bonne chance et je lui ai réitéré mon appui à sa cause... :-)

30 septembre, 2009 09:27  

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien