samedi 17 novembre 2007

L'Interac dans les taxis


Un marche en croissance

Marie-Eve Fournier
Le Journal de Montréal
24/07/2006

Le marché du terminal sans fil est en pleine expansion au pays. Les chauffeurs de taxi, livreurs de pizza et réparateurs d'électroménagers représentent un immense potentiel pour ceux qui offrent cette technologie.

Le nombre de terminaux sans fil augmentera «facilement de 20 % par an» au cours des prochaines années, calcule David Ades, premier vice-président des ventes de Moneris (une coentreprise formée par la Banque de Montréal et la Banque Royale pour gérer les terminaux).

Dans les taxis


Même s'il a fallu un certain temps pour que les chauffeurs de taxi acceptent l'idée, plusieurs ont maintenant adopté le terminal de paiement Interac sans fil.

Dominic Roy, président-directeur général de Taxi Diamond, raconte que les frais de location de 50 $ par mois, auxquels s'ajoutent des frais pour chaque transaction, ont rebuté la majorité des chauffeurs.

«Ils ne faisaient pas nécessairement plus de courses parce qu'ils avaient un terminal», se rappelle-t-il.

Le service étant maintenant plus connu des clients, quelques centaines de personnes par jour réclament désormais un taxi avec terminal.

Ainsi, M. Roy promet que, dans 18 mois au maximum, les 1 000 voitures de Taxi Diamond seront équipées d'un terminal de paiement. «On veut que 100 % des clients embarqués sur la rue aient accès à Interac», explique le PDG.

En outre, cela permettra à l'entreprise de négocier de meilleurs prix.

Par rapport à l'an dernier, Moneris loue 30 % de terminaux sans fil de plus cette année.

Libellés : ,

Liens vers ce post

0 Comments:

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien