mercredi 31 octobre 2007

Québec veut contrer les préjugés face à la dépression


Le mardi 02 octobre 2007

Presse Canadienne

Montréal

Les Québécois peuvent s'attendre à visionner ou à entendre des messages publicitaires plutôt choquants traitant de la dépression.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, a dévoilé mardi à Montréal des messages crées dans le cadre d'une campagne de sensibilisation visant à lutter contre les préjugés face à la dépression.

«La recherche et les témoignages des personnes atteintes de dépression démontrent clairement que les préjugés constituent un frein important à leur rétablissement. Ces préjugés, qui associent la dépression à une faiblesse personnelle plutôt qu'à une maladie, contrecarrent les efforts des personnes touchées pour parler, s'informer, consulter, accepter le diagnostic et suivre les traitements nécessaires, tout en contribuant aux risques de rechute. C'est pourquoi notre nouvelle campagne de sensibilisation et d'information sur la santé mentale conduit là où sont ancrés ces préjugés», a déclaré le ministre Philippe Couillard en procédant au lancement de la campagne.

La publicité télé montre un homme achetant des fleurs pour un collègue absent du bureau, fleurs accompagnées d'une carte dans laquelle ses collègues le traitent de lâche et lui reprochent d'utiliser cette excuse pour prendre des vacances payées.
À la radio, les auditeurs pourront entendre qu'on peut se faire traiter pour une dépression, se faire traiter, en fait, de lâche, de paresseux et ainsi de suite.

Les publicités sont troublantes mais le ministre Couillard assure qu'elles reflètent les préjugés auxquels sont confrontées les personnes souffrant de dépression.

________________________________________________

Malheureusement plusieurs de mes ex collègues, de la centrale ou de l'administration ont étés, sont ou seront victimes de ce mal sournois et souvent mal perçus de la population en général et de certains patrons en particulier. Il faut croire que les boss n'écoutent pas la télévision, car le message est passé très souvent pourtant. Les boss ne sont pas des lâches eux. La preuve, quand ils sont malades, ils rentrent quand même propager leurs microbes et contaminer les employés. Les boss ne prennent pas de vacances, ils font des voyages d'affaire avec leur préposée au service a la clientèle. Les boss ne font pas de dépression, ils font des burnouts discrets. Ce qui est exactement pareil, mais ça fait plus chic et professionnel. On est tous des humains et on peut tous en être victime.


Libellés : ,

Liens vers ce post

2 Comments:

Blogger Isatruc said...

Ouais! cette campagne de sensibilisation vise juste, ce qui n'est aps toujours le cas pour la publicité gouvernementale. J'aime les campagnes bien pensées et qui illustrent bien une problématque (rationel/émotionel).

Un autre exemple:

http://blog.hatem.ca/publicite/publicite-sociale/there-is-a-way-out/

Tu me diras ce que t'en penses!

01 novembre, 2007 13:33  
Blogger Jean said...

Ton lien ne fonctionne pas. J'ai trouve l'article a http://blog.hatem.ca/?cat=9 Oui, c'est une belle campagne. J'aime bien le message sur la poubelle. Mais personellement, je me passerais bien de toute publicite. Ce genre de campagnes sociales donnent bonne conscience aux publicistes alors que la publicite mene les gens a la surconsomation, a l'endetement et peut etre meme a la depression dans certains cas.

08 novembre, 2007 20:57  

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien