lundi 15 août 2005

Essence: L industrie du transport ecope.

La Presse Affaires

Le tarif au compteur étant sévèrement contrôlé par la Commission des transports du Québec, les chauffeurs de taxi n'ont à peu près aucun moyen de faire payer à leurs clients la hausse du prix du carburant (environ 15% de leurs dépenses). Par le passé, les chauffeurs avaient tendance à prolonger la durée de vie de leur véhicule pour faire face à de telles hausses de dépenses. Mais depuis 2003, les voitures de plus de 10 ans sont interdites sur le territoire montréalais. Les différents regroupements de chauffeurs de taxi réclament actuellement une nouvelle hausse des prix auprès de la Commission des transports. La dernière hausse remonte à novembre 2003 et avait fait gonfler de 10%le prix moyen d'une course. Pour l'avenir, le Regroupement professionnel des chauffeurs de taxi (Métallos-FTQ) réclame également qu'une charte semblable à celle utilisée dans l'industrie du camionnage permette aux chauffeurs d'ajuster le prix au compteur en fonction des fluctuations du coût de l'essence.
Liens vers ce post

0 Comments:

Publier un commentaire

<< Home

Links to this post:

Créer un lien